Du YUP et des fruits

Comme vous l’avez peut être lu dans le Point Afrique, la nouvelle version de l’application weebi intègre le wallet YUP. Qu’est-ce que YUP? C’est un wallet (compte bancaire mobile) simple et sécurisé développé par le groupe Société Générale pour faciliter la vie des entrepreneurs en Afrique. La particularité du wallet YUP est qu’il permet d’effectuer des paiements mobile vers l’Afrique de n’importe où. Que vous soyez en transit à Barcelone ou en vacances aux Bahamas, la solution permet de régler votre fournisseur sans délais. Fini les problèmes de puce SIM et de réseaux téléphonique, l’opération s’effectue en ligne avec 3G ou wifi.

Screen Shot 2019-02-01 at 16.32.09

Intégrer un tel outil dans l’application de vente weebi ajoute une nouvelle fonctionnalité de gestion à notre logiciel. C’est le fruit d’un travail entamé il y a un an lors du Hackathon l’Arbre à Palabres à Abidjan puis lors de l’accompagnement du projet à Paris au #Plateau. Un pilote est aujourd’hui en cours avec les poissonneries de Dakar, qui pourrait être reproduit pour moderniser d’autres points de vente de produit frais dans des capitales voisines telles que Ouagadougou, Abidjan ou Conakry.

yup SGBG

Comment déployer weebi en Guinée ? Sur quelle filière positionner le service ? Quels sont les risques d’un tel projet ? Sept étudiants de Science Po Bordeaux évaluent la faisabilité d’une place de marché weebi à Conakry.

Screen Shot 2019-02-01 at 16.29.47

Un immense merci à Othmane Boubkry, Étienne Burguet, Alice Dubuisson, Maxime Lehmann, Clémence Marcout, Kosuke Matsubara et Alexis Wiebe pour leur évaluation de trois filières fruitières de Guinée et à Jean-Philippe Berrou et Nicolas Brodeur pour leur support.

Screen Shot 2019-02-01 at 16.29.18

Voici le sommaire et ci-dessous un extrait du rapport. Pour plus de renseignements n’hésitez pas à nous écrire à hello@weebi.com

I. Contexte Général

  1. Synthèse des transformations apportées par les TIC pour le développement en Afrique
    1. Les TIC dans le développement du continent africain
    2. Le secteur de la téléphonie mobile en Afrique de l’Ouest
    3. Les spécificités de la Guinée dans le contexte régional
  2. Analyse du contexte du projet : les secteurs de l’entrepreneuriat, de la téléphonie mobile et de la filière fruitière en Guinée
    1. L'enjeu de l’entrepreneuriat en Guinée
    2. Le développement de la téléphonie mobile
    3. Le diagnostic de la filière fruitière guinéenne
  3. Le projet Weebi : de l’ardoise numérique pour les commerçants aux places de marché digitales
    1. Le kit Weebi : des gains de productivité pour les commerçants équipés
    2. De Dakar à l’international : le développement de Weebi
    3. Les origines du projet de place de marché en Guinée

II. Étude des trois fruits sélectionnés : mangue, banane et ananas

  1. La mangue
    1. Zone de production et culture
    2. Volumes
    3. Commercialisation
  2. La banane
    1. Zone de production et culture
    2. Volumes
    3. Commercialisation
  3. L’ananas
    1. Zone de production et culture
    2. Volumes
    3. Commercialisation

III. Une filière fruitière morcelée avec une faible productivité

  1. Producteurs et organisations paysannes: des acteurs nécessaires au développement de la filière
    1. Caractéristiques générales
    2. La programmation de la commercialisation et de la coupe : la clé pour éviter un maximum d’invendus
    3. Besoins des acteurs et opportunités pour le projet
  2. Grossistes et transporteurs : comment est assuré l'approvisionnement de la capitale
    1. Caractéristiques générales
    2. Les défis de la commercialisation dans une ville congestionnée
    3. Cartographie des acteurs et de leurs besoins
  3. Des grossistes aux détaillants : comment se répartissent les marges
    1. Caractéristiques générales
    2. Les incertitudes liées aux promesses d'achat entraînent des pertes récurentes
    3. Cartographie des acteurs et de leurs besoins

IV. Projet de place de marché

  1. Choix du segment sur lequel localiser la place de marché
    1. Le manque de coordination entre producteurs et grossistes…
    2. …incite à se positionner en amont de la filière
    3. …plus risquée, l’approche verticale seule peut générer des économies d’échelles
  2. Les parties prenantes au projet
    1. Les acteurs dissidents : concurrence et exigences réglementaires
    2. Les acteurs favorables : partenaires et segments de clientèles à fort potentiel
    3. Acteurs non impliqués
  3. Gestion des risques du projets
    1. Hiérarchisation des risques
    2. Diagramme des filières en fonction des menaces
    3. Stratégie de réduction des risques

V. Perspectives de développement pour le projet

  1. Distribution de Weebi par un prestataire en Guinée
    1. Stratégie de sous-traitance commerciale
    2. Axes de collaboration avec le distributeur local
    3. Pistes pour renforcer la visibilité de Weebi en Guinée
  2. Recommandations pour l’implémentation du projet
    1. Définir une stratégie de démarchage commune entre le prestataire et YUP Guinée
    2. Adapter la solution initiale au contexte guinéen et s’accompagner d’acteurs institutionnels
    3. Réaliser une étude de terrain pour consolider l’expertise de risques effectuée
  3. Outils de suivi du projet
    1. Matrice Atouts, Faiblesses, Opportunités et Menaces (SWOT)
    2. Maîtrise et mitigation des risques
    3. Scénarii

Suivi du stock de poulet

 

Client de weebi Abidjan

Alpha et Thierno Diallo deux nouveaux clients de weebi à Abidjan

L’un des besoins les plus fréquents de nos clients est de simplifier la gestion des stocks. Si l’on n’applique pas de méthode claire, le suivi de l’inventaire d’un point de vente devient vite un calvaire.

Pour éviter le casse tête, la méthode la plus utilisée est celle dite de l’inventaire périodique. Toutes les deux semaines, tous les mois ou tous les trois mois, on compte tout ce qui est dans le magasin. Lors d’entrées et de sorties du matériel, on ne comptabilise ni les hausses ni les baisses du stock, mais bien les ventes et les achats de matériel. Le problème de ce système est que l’inventaire nest pas mis à jour systématiquement, on doit donc faire un dénombrement régulièrement pour éviter toute mauvaise surprise.
Dans le cas de l’inv
entaire permanent, on comptabilise les entrées et les sorties du matériel au fur et à mesure qu’elles se produisent. Ainsi, l’inventaire demeure à jour en tout temps. L’un des atouts clés de l’utilisation de l’application weebi est qu’elle permet d’effectuer ce travail automatiquement. Ainsi le niveau de stock est mis à jour sans devoir recompter les produits. Attention toutefois, même si on travaille avec un inventaire permanent, il est pertinent de faire de façon spontané un inventaire périodique,  il arrive que des articles disparaissent mystérieusement.

Afin d’illustrer le propos le directeur Commercial de weebi Sidy Dia passe derrière la caméra et présente la fonction de gestion du stock à-travers l’exemple du poulet, qu’il soit entier ou demi, plus de souci le suivi est automatique.

Bonne année

 

Le vendredi 30 novembre lors de l’événement organisé par le Lab Innovation de la Société Générale dans les locaux de Jokkolabs à Dakar nous avons présenté la nouvelle version de l’application weebi. La solution de caisse weebi intègre le paiement mobile YUP ce qui facilite la gestion des commandes, surtout dans les métiers de vente de produits frais comme la poissonnerie. 2018 s’est aussi achevé en beauté avec trois voyages et de belles rencontres :

  • Fin octobre Lucie a participé au festival Africa Web Festival à Abidjan grâce au soutien de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse
  • En novembre Sidy a représenté Weebi au Social inclusive business camp (SIBC) organisé à Marseille par l’Agence Française de Développement (AFD).
  • En décembre grâce au soutien du projet NTFIV Pierre a découvert le festival tech Slush à Helsinki et réalisé la promotion de Weebi auprès d’investisseurs et de mentors issus de grands groupes tels que IBM et Rolls Royce Intelligence.

 

L'équipe présente la nouvelle version de l'appli weebi 30 novembre à Jokkolabs Dakar

L’équipe présente la nouvelle version de l’appli weebi le 30 novembre à Jokkolabs Dakar

Pierre Slush decembre 2018

Pierre Slush décembre 2018

slush _2018-12-03_20-42-40

SIBC Marseille 2018

SIBC Marseille 2018

Sidy pitch weebi au SIBC Marseille 2018

Sidy pitch weebi au SIBC Marseille 2018

Africa Web Festival Abidjan novembre 2018

Lucie à l’Africa Web Festival Abidjan novembre 2018

Nous préparons pour 2019 une version de l’application adaptée à tous les supports. Captures à suivre ! Merci pour votre confiance et bonne année.

Après la Côte d’Ivoire weebi s’exporte au Togo et à Djibouti

Le Directeur Commercial de Impresa Daniel Tehoua (à gauche) et le premier client weebi à Abidjan

Nous vous parlions il y a un an de la visite de weebi en Côte d’Ivoire chez notre partenaire Impresa pour faciliter la vente la solution à Abidjan. Akwaba la demande est forte ! Nous faisons au mieux pour répondre aux besoins des éléphants, mais les autres capitales ne sont pas en reste, au menu ce mois Lomé et Djibouti !

Nous avons ainsi eu la chance de rencontrer à Jokkolabs à Dakar M. Mawuna Adadzi dont la société Wouena Group est distributeur exclusif de la marque weebi au Togo.

au centre Mawuna Komla Adadzi, Pierre et Sidy, à Dakar

Nous avons aussi rencontré à Dakar de Ahmed Mohamed Barkade, gérant de la société Spotlight et distributeur exclusif à Djibouti.

Ahmed, Sidy et Pierre

Pour toute commande nos distributeurs pourront vous garantir le meilleur prix d’achat ainsi qu’un accompagnement sur mesure pour la configuration de la solution. Pour plus d’informations n’hésitez pas à nous écrire sur hello@weebi.com

client abidjan 20juillet18

Premières vente de poisson sur le marché weebi

Nous vous parlions en Avril de l’incubation de Weebi à Paris dans l’espace de coworking le Plateau de la Société Générale. L’objectif : développer « fiu » une solution pour faciliter la commercialisation du poisson à Dakar afin de réduire les pertes et invendus. Jeune Afrique a évoqué le sujet, retour complet sur ce projet inspirée des témoignages des acteurs de l’informel et professionnels de la pêche lors du Hackathon l’Arbre à Palabres à Abidjan.

Pour permettre aux poissonneries de diminuer les pertes dues aux invendus nous avons créé en juin un groupe de vente de poisson sur whatsapp réservé aux restaurants de Dakar. Pourquoi les restaurants ? Car ils cherchent des canaux complémentaire pour éviter les ruptures produits. En période creuse lorsque le poisson manque, les prix flambent et les négociations avec les fournisseurs se tendent. Mieux vaut avoir plusieurs solutions d’approvisionnement.
Pourquoi Whatsapp ?
Plus personne n’a le temps d’aller sur un site internet ni même de télécharger une nouvelle appli, là c’est simple, visuel et sans engagement.
Pour faciliter les présentations nous avons nommé le groupe « marché weebi » et laissé de côté le nom ‘fiu’ moins évocateur. Le marché donc, compte ce mois-ci 20 poissonneries et vise 50 commandes. Les témoignages de nos clients sont unanimes, le service leur permet de :
1. Trouver de nouveaux clients
2. Faire plus de promotion pour leurs produits

 

marche weebi2 thiof 2018_08_06 - anonymisemarche weebi portrait anonymise 2018_18_03
Comment les utilisateurs de l’application weebi utilisent-ils le marché ?
Démonstration en son et en images par Awa qui présente le partage d’un produit vers le marché. Une fonctionnalité qui permet de donner toutes les informations aux clients afin de faciliter la négociation et la prise de commande, le lien : https://youtu.be/oNe5k7XHUK0 :

Le code du baol baol

Flyer weebi 3

Avez-vous déjà entendu parler du Système D ? Le système D c’est le système de la débrouille, ou comment se sortir de n’importe quelle situation avec ce que l’on a sous la main. A Dakar on trouve de nombreux maîtres du système D, des hommes et des femmes qui chaque jour inventent des solutions efficaces et rapides pour continuer leurs activités. Ils opèrent dans le commerce et la vente de détail, ce sont bien sur les « baol-baol ».

Ils n’ont pas de diplôme d’école de commerce, et pourtant ils abordent chaque problème, chaque décision de façon ultra-pragmatique. Comment font-ils pour faire tourner la boutique ? La principale raison est qu’ils connaissent leur entreprise par coeur. Lorsque nous avons configuré l’un des premiers kits weebi avec un grossiste du quartier de Sacré Coeur, il a listé de tête les 500 produit qu’il avait en stock, puis a énoncé chacun des prix et les quantités. Il travaille en fait avec 40 fournisseurs différents, échangeant en anglais, français, espagnol, wolof, peul et bambara pour finaliser les commandes. Il utilise sans ces son téléphone et whatsapp pour vérifier les meilleurs prix et les nouvelles offres. A la fin de la journée il a à peine le temps de calculer ses marges. Ce qui lui importe c’est de savoir si les ventes ont augmenté.

D’un point de vue comptable, la façon dont il suit ses comptes est un désordre total. Mais de son point de vue elle fait sens. Pourquoi passer du temps à écrire ce que je sais déjà quand je peux faire tellement à-côté ? Il garde donc la comptabilité à un strict minimum en attendant le prochain inventaire. C’est là que notre outil devient intéressant ; au lieu de passer deux jours à recompter chaque article en boucle, en appuyant sur un bouton tous les produits vendus sont listés. En cas de doute les factures sont archivées et facile à retrouver. Weebi permet aujourd’hui à notre client de dégager une journée par mois qu’il peut consacrer pleinement au développement de son activité.

Have you ever heard of System D ? It stands for le Système de la Débrouille, which means to get by, to sort out of any situation with whatever is available. In Dakar there they are a lot of system D masters, men and women  who work in unreliable environment and manage to come up with effective and simple solutions to do business. They operation in wholesale and retail, they are also know as baol-baol.

None of them have a business diploma, but they solve problems with a pragmatic angle and take sharp decisions. How do they handle it ? The main reason is that they know their business by heart. When we set-up one of the first weebi POS with a wholesaler in Sacré Coeur district he listed all 500 products he had in stock and then quoted their respective prices and quantities. He deals with 40 different suppliers, talking in english, french, spanish, wolof, peul, bambara to process orders. He uses his phone and whatsapp relentlessly to track best prices and new deals. At the end of the day he barely has time to compute margins. What he cares about is whether sales have grown.

From an accountant point of view baol-baol paper bookkeeping is… well a complete mess. But from system D’s perspective it makes sense. Why would one write down things they already know when they can do so much on the side ? So they keep bookkeeping to a strict minimum until next inventory. This is when our tool comes in handy : instead of spending two days counting items over and over, in one touch of a button all products sold are listed. In case of doubts invoices are archived and easy to find. Now every month he saves one day of inventory that he can spend on seizing new business opportunities.

Weebi hack Paris

En décembre dernier weebi a remporté le Hackathon l’Arbre à Palabres organisé à Abidjan par le Lab Innovation de la Société Générale Jokkolabs. Nous avons présenté fiu, une solution permettant de commander du poisson en direct auprès des poissonneries de Dakar et qui tire parti du porte-monnaie éléctronique yup pour faciliter le paiement et acheter à crédit.
Nous travaillons au développement de cette solution à Paris au Plateau, l’espace de créativité et collaboration de la Société Générale. Une magnifique opportunité de rencontrer d’autres entrepreneurs, de bénéficier d’un accompagnement de qualité (#Jokkolabs), et de faire la promotion de weebi auprès d’un plus grand public.

Arbre a palabre
Arbre a palabre2
Arbre a palabres
Pisco et Pierre weebi au Plateau
Pisco Abidjan
tagworld

Les TICs permettent aux commerçants d’être plus performants.

Sidy BIT
sidy bit 2 L’équipe weebi a participé au Séminaire de recherche sur les Technologies de l’Information et de la Communication et l’économie informelle afin d’illustrer comment une solution de caisse tactile, un outil IT simple, permet aux commerçants de mieux gérer leur activité.
Un grand merci au Bureau International du Travail, à Orange et au LAM (Les Afriques dans le Monde) pour cet événement.
Le mémoire de recherche parrainé par Jean-Philippe Berrou, François Combarnous et Thomas Eekhout est disponible ci-dessous.